Les bienfaits de la musique de relaxation

Nombreuses sont les personnes qui s’interrogent sur l’effet que peut engendrer la musique sur le corps et l’esprit. Le grand compositeur autrichien Richard WAGNER du 19ème siècle, a dit : « la musique est le langage universel ». En effet, les scientifiques ont démontré à travers de nombreuses expériences, que les musiques dites spirituelles, classiques, sacrées, ont le pouvoir de revivifier l’Ame, de l’élever vers le divin.

Certains médecins et scientifiques tirent le signal d’alarme sur le danger d’écouter des musiques violentes, agressives et par voie de conséquence, beaucoup de gens se tournent de plus en plus vers les musiques douces, acoustiques, éthérées pour trouver le ressourcement et le bien-être qui manquent à chacun.

La musique de relaxation a d’abord puisé ses origines dans la musique classique et la musique sacrée en les innovant avec les nouvelles technologies. Par la suite, ce style de musique s’est enrichit des influences des musiques du monde et de la musique traditionnelle.
Cette musique a la particularité d’apporter un réel bien-être dans notre corps et notre esprit. La propriété de cette musique dite musique nouvelle, ainsi que certaines musiques classiques et sacrées, est certainement cette tendance à n’employer aucune tension harmonique ni rythmique, mais au contraire à privilégier les ambiances calmes, sereines et harmonieuses, cela à l’image d’un nouveau style de vie, d’une nouvelle conscience. Les batteries très agressives, les solos de guitares électriques distordus comme dans certaines musiques dites hard rock en sont exclus. Au contraire, on y trouvera soit des instruments acoustiques comme le piano, la harpe, les flûtes, les ensembles de violons symphoniques, soit les instruments traditionnels comme le Bol tibétain, le sitar. Mais l’instrument roi y est le Synthétiseur, riche par sa palette sonore, ses sons cristallins et féeriques nous emmènent très loin dans de merveilleux voyages intérieurs.
Après le synthétiseur, une autre avancée technologique va contribuer à l’évolution de la composition dans les années 90. Il s’agit de l’utilisation d’échantillons sonores enregistrés que l’on appelle les « Samples ». C’est un procédé technologique qui consiste à enregistrer numériquement des instruments de musique (classiques et traditionnels), que le compositeur peut jouer sur un clavier relié à un ordinateur. Les sons joués sont donc de vrais sons d’instruments et il peut ainsi avoir en réel toute une instrumentation d’orchestre à sa disposition !
De nombreux compositeurs renommés, considérés aujourd’hui comme les chefs de file de la musique de « bien-être » dans les années 90, comme Vangelis, Kitaro, la chanteuse Enya, les groupes Deep Forest et Era… ainsi que les grands compositeurs de musique de films comme Ennio Morricone et Hans Zimmer en autre, utilisent les synthétiseurs et également les samples dans leurs compositions.